Foot – L’entraîneur F.Zahoui tourne la page de la République Centrafricaine

François Zahoui et Célestin Yanindji, président de la Fédération Centrafricaine de Football

« François ZAHOUI, le coach des Fauves de Bas-Oubangui en route pour aller signer son nouveau contrat avec le club A.S Kaloum de Guinée », a annoncé le journaliste Fridolin Wambobo dans un post Facebook, dans la soirée du 23 septembre 2020. Sur les images publiées par Gbin Gbin So (Association Sportive de Kaloum), on y voit le Coach François Zaoui, son adjoint Mohamed AIT-HIDA (français d’origine tunisienne) et le nouveau directeur sportif, Alpha Baldé.  

« A la tête de la sélection centrafricaine depuis 2019, « il n’a jamais signé de contrat avec la RCA, son salaire était payé par la Fédération Centrafricaine de Football, a ajouté F.Wambobo.

le Coach François Zaoui, son adjoint Mohamed AIT-HIDA (français d’origine tunisienne)

Cette information du départ de l’ancien sélectionneur de la Côte d’Ivoire, de Centrafrique et du Niger arrive à un mois de la double confrontation des Fauves de Bas-Oubangui avec les Lions de l’Atlas.

F.Zahoui sans contrat, cela présageait son départ.

Le choix et le recrutement du  vice-champion d’Afrique 2012 avait été fait par la Fédération Centrafricaine de Foot sans avis du Ministère des Sports qui a déploré la démarche. Dans un esprit de consensus, dans la matinée du 30 septembre 2019, le chef du département, Regis Lionel Dounda lors de sa rencontre avec les membres de la Fédération conduite par M. Célestin Yanindji, a pris « acte » de la solution intérimaire de F. Zahoui.

Puis humblement, M. C.Yanindji entretemps, président intérimaire de la Fédération Centrafricaine de Football a reconnu l’erreur de procédure dans le choix du technicien ivoirien avant de s’excuser que « le Ministre n’était pas d’accord pour ne pas être informé avant. Nous nous en excusons ».

S’agissant du contrat liant le Centrafrique avec F.Zahoui, Célestin Yanindji avait  indiqué que « d’ici deux mois, nous allons avoir un contrat formel avec le concours du Ministre ». Cependant, juste un an après son recrutement, l’ivoirien quitte la RCA. Nous espérons que le Ministère des Sports et la Fédération Centrafricaine de Football mettront les bouchées doubles pour vite trouver un sélectionneur à la hauteur des enjeux : qualification à la CAN 2021 et Coupe du Monde 2022.

Fleury Agou   

Centrafrique : La ligue de basket-ball de la Ouaka inaugure son nouveau terrain extérieur

La ville de Bambari située à 377 kilomètres de Bangui est enfin équipée d’un très bon terrain de basket-ball extérieur inauguré ce 15 septembre 2020. A l’issue de cette inauguration un match de gala a eu lieu devant les invités, les instances et représentants nationaux et l’ONG O.I.M

La construction de ce joyau vient renforcer la dynamique du basket-ball dans la localité qui renaît depuis fin octobre 2018 où des jeunes très motivés ont utilisé le basket-ball comme vecteur de cohésion sociale, de paix et de développement.

L’arrivée de ce terrain devrait accélérer l’apprentissage et la pratique de notre sport national à Bambari et dans les localités avoisinantes.

Source : Ligue de basket-ball de Bangui – LBBB

Mercato : Mapou Yanga-Mbiwa tourne la page de Lyon, vers une nouvelle destination

Au club depuis le 14 août  2015 et après deux saisons (2018-2019 et 2019-2020) sans jouer le moindre match, le franco-centrafricain, Mapou Yanga-Mbiwa n’est plus sous contrat avec l’Olympique Lyionnais depuis le 1e juillet 2020.

Le défenseur de 31 ans pourra donc se relancer pour une nouvelle carrière. Au mois de mai, nous avons appris que Montpellier a souhaité revoir son ancien défenseur dans son effectif. Le club turc, Göztepe Spor Kulübü s’intéresse aussi au franco-centrafricain, a rapporté sporx.com.

Joueur philanthrope:

Originaire de la République Centrafricaine, le joueur philanthrope profite de ses vacances pour se ressourcer auprès des siens à Bangui. Dans la commune de Bimbo, Mapou Yanga-Mbiwa a construit un orphelinat, le « Complexe de la Fraternité » pour contribuer à l’éducation des enfants.

Fleury Agou

Mercato : Mapou Yanga-Mbiwa tourne la page de Lyon et se tourne vers une nouvelle destination

Au club depuis le 14 août  2015 et après deux saisons (2018-2019 et 2019-2020) sans jouer le moindre match, le franco-centrafricain, Mapou Yanga-Mbiwa n’est plus sous contrat avec l’Olympique Lyionnais depuis le 1e juillet 2020.

Le défenseur de 31 ans pourra donc se relancer pour une nouvelle carrière. Au mois de mai, nous avons appris que Montpellier a souhaité revoir son ancien défenseur dans son effectif. Le club turc, Göztepe Spor Kulübü s’intéresse aussi au franco-centrafricain, a rapporté sporx.com.

Joueur philanthrope:

Originaire de la République Centrafricaine, le joueur philanthrope profite de ses vacances pour se ressourcer auprès des siens à Bangui. Dans la commune de Bimbo, Mapou Yanga-Mbiwa a construit un orphelinat, le « Complexe de la Fraternité » pour contribuer à l’éducation des enfants.

Fleury Agou

Foot – Afrique : Non ! Le Centrafrique n’a pas demandé une délocalisation de son match contre le Maroc hors du Royaume chérifien

Entre le 9 et 12 novembre 2020, le Maroc accueillera la République Centrafricaine (RCA) dans le cadre de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2021. Cependant, plusieurs journaux écrits et électroniques africains ont rapporté que la Fédération Centrafricaine de Foot a demandé la délocalisation du match hors du Maroc pour raison du taux élevé de Coronavirus dans le Royaume chérifien.

Selon nos investigations auprès de l’instance du foot centrafricain, la RCA n’a aucunement demandé la délocalisation du match dans un pays tiers. Elle laisse donc le soin aux responsables de la Confédération Africaine de Foot (CAF) de décider si oui ou non la rencontre sera jouée dans un autre pays compte tenu de la situation épidémiologique du Maroc. Il y a quatre jours,  » 2 251 cas du nouveau coronavirus ont été enregistrés au Maroc, portant à 86 686 le nombre de personnes infectées depuis le début de cette pandémie. Ainsi, le nombre d’infections cumulées pour 100 000 habitants atteint 238,7. Le taux d’infection de ces dernières 24 heures est de 6,2 pour 100 000 habitants au niveau national », a rapporté le site Yabiladi.

A titre de rappel, les conséquences de la pandémie de Covid-19 seront à l’ordre du jour du 70e Congrès de la FIFA qui se déroule par visioconférence depuis le siège de Zurich ce 18 septembre 2020.

Fleury Agou

Centrafrique – CEMAC : « le processus de retour – à Bangui – devrait s’accélérer »

En raison de l’insécurité à Bangui après le coup d’Etat de la Séléka en 2013, le personnel de la Commission de la Communauté des Economiques et Monétaires de l’Afrique Centrale (CEMAC) avait été délocalisé de Bangui à Libreville (Gabon) puis Malabo (Guinée Equatoriale) et d’autres éparpillés dans leurs pays d’origine. Après le retour à l’ordre constitutionnel, la République Centrafricaine a insisté que l’administration de l’institution sous-régionale revienne à son siège originel et a pris l’engagement de refectionner le logement du personnel pour leur permettre un séjour agréable comme dans le passé.

Ainsi, en séjour à Bangui, le Professeur Daniel Ona Ondo, Président de la Commission de la CEMAC a organisé un point de presse relatif au retour du siège et du personnel de l’institution dans la capitale centrafricaine.

« Le Pr Daniel Ona Ondo a expliqué à la presse que le Gouvernement de la Commission compte respecter à la lettre la décision des Chefs d’Etat de la CEMAC et qu’à ce titre, le retour à Bangui est non négociable », a rapporté le service de communication de la CEMAC dans un post Facebook.

Cette décision du retour à Bangui est motivée  par l’évolution des travaux de réfection des logements du personnel de la CEMAC que le Président de la Commission a jugé « satisfaisante ». A cet effet, « le processus de retour devrait s’accélérer », a-t-il déclaré à la presse.

Ensuite, pour que ce retour se passe dans les meilleures conditions, le Professeur Daniel Ona Ondo « a également souhaité que la collaboration et la communication avec les autorités de la RCA soient plus renforcées pour ne plus prêter le flan à des supputations en tout genre ».

La délocalisation du siège qualifiée de « désinvolture juridique » par Jeune Afrique :

le 10 janvier 2014, a été décidé ce qu’il faut bien appeler son placement en coma artificiel. Ce jour-là, face à l’extrême urgence de la crise centrafricaine, mais en toute désinvolture juridique puisque avait lieu dans la capitale tchadienne un sommet d’une autre organisation non habilitée à prendre ce type de résolution (la Ceeac, Communauté économique des États de l’Afrique centrale, regroupant dix pays, dont ceux de la Cemac), trois chefs d’État sur six, Idriss Déby ItnoDenis Sassou Nguesso et Ali Bongo Ondimba, ont improvisé la délocalisation du siège de la Communauté de Bangui à Libreville.

Fleury Agou

Centrafrique – Foot: La nouvelle formule du championnat

Les responsables de la Ligue de Bangui de football se sont entretenus dans la journée du 15 septembre avec les clubs de foot de D1. Au centre des échanges, la présentation de la nouvelle formule du championnat national qui dé&butera le démarrera le 15 octobre.

Cette année, vingt clubs seront en lice pour le championnat de la Ligue Bangui et repartis dans deux poules (A et B). Les deux premiers de chaque poule s’affronteront. Après le championnat classique, le vainqueur de Bangui croisera dans un play-off à Berberati la Ouaka, la Mambéré-Kadéï et la Nana-Mambéré.

Le vainqueur du play-off sera déclaré champion l’équipe du championnat.

Composition des deux poules du championnat de la Ligue de Bangui:

Poule A: SICA Sport, RC3, Kpètènè, Tempête Mocaf, Les Anges de Fatima, Red-Star, Stade Centrafricain (SCAF), USCA, GBANGRE et COMBONI.

Poule B: Castel Foot, DFC8, Olympique Real de Bangui, FC FDS, Esperance du 5e, Espoir Club de Begoua, ASOPT, Université́ Football Club, Club Athlétique de Bangui (CAB) et Jeunesse Sportive de Boeing.

Fleury Agou

Foot-Les performances de G. Kondogbia en Liga

Geoffrey Kondogbia

On apprend par la presse espagnole que le capitaine des Fauves de Bas-Oubangui, Geoffrey Kondogbia ne cesse d’impressionner en Liga (Espagne). En remportant avec ses coéquipiers de Valence face à Levante, le centrafricain atteint le record de 100 matches dans le championnat espagnol avec son club.

Les performances du joueur ont été saluées en dépit de son absence des pelouses pour blessures.

Pour ses 100 apparitions avec les valenciens, « Kondogbia totalise 7473 minutes, 7 buts et 6 passes décisives. 26 fois il a été sur le banc comme réserviste. Durant 100, le centrafricain a été sanctionné une seule fois et marqué 7 (6 en championnat et 1 en Ligue des champions) ».

L’ancien milieu de terrain d’Inter de Milan est actuellement très courtisé.

Fleury Agou

Centrafrique – Foot : Les travaux de réfection du stade 20.000 places débuteront très bientôt

Rénovation de l'aire de jeu du Stade Barthélémy Boganda
Rénovation de l’aire de jeu du Stade Barthélémy Boganda

Face aux injonctions de la CAF/FIFA sur la mise en norme internationale de la du complexe sportif Barthélemy Boganda, Bangui se met au pas et va accélérer la réfection du stade. « L’Etat a signé un contrat avec des entreprises pour exécuter le travail de réfection  », a-t-on appris de sources sûres à Bangui. « Les travaux démarreront lundi prochain », a ajouté la même source.

Comme a réclamé la CAF/FIFA, la rénovation concerne l’aire de jeu, le coté médical, les zones réservées aux spectateurs, les VVIP, VIP, la zone d’accueil, les zones réservées aux médias, le domaine de la télévision et le site d’entrainement.

Concernant l’aire de jeu, un travail « préliminaire » de renouvellement de l’aire de jeu en gazon naturel a été effectué par les soins de la Fédération Centrafricaine de Foot-Ball. Quelques mois après, elle mérite une opération d’envergure pour sa finition. Après, elle devra  tondue au ras afin de faciliter les mouvements des joueurs  ainsi que le rebond du ballon. Nous souhaitons que l’entreprise d’entretient de la pelouse du stade de Saint-Paul soit sollicitée pour son expertise.

Pour la réfection de certains locaux, nous déplorons que les occupants (personnel du Ministère des Sports, locataires,…) n’ont encore pas déguerpis les lieux. Espérons qu’ils le feront ce week-end pour l’intérêt du sport centrafricain afin d’offrir un meilleur confort aux joueurs qui évolueront dans la tanière des Fauves de Bas-Oubangui.

A titre de rappel, la Confédération Africaine de Foot a demandé à la Fédération « de fournir au service des licences de club de la CAF () un rapport d’inspection du stade de la République Centrafricaine rempli, des preuves photographiques de caque secteur du stade et autres certificats/tests pertinents, conformément au premier rapport d’inspection et remarques au plus tard le 17 septembre 2020 ».

Fleury Agou

Les inondations au Sahel interpellent-elles le Centrafrique ?

Octobre 2019, en République Centrafricaine, les crues de l’Oubangui avaient occasionné des inondations à Bangui et les villages sur les berges de la rivière, le déplacement de la population, l’écroulement de maisons et l’abondant des champs avec toutes les conséquences qui en résultent.

Une année après, les inondations touchent des pays d’Afrique de l’Ouest et Centrale (Sénégal, Niger, Nigeria, Ghana, Burkina Faso, Tchad, Cameroun, …). Même si « tous les dix ans, l’Oubangui, la principale rivière du pays, connaît une crue majeure », ces précipitations et inondations interpellent la RCA sur la nécessité de la mise en place de Systèmes d’Alerte Précoce afin de mettre la population riveraine hors de danger en cas de monter des eaux. Car, selon l’index de vulnérabilité au changement climatique 2018 publié par lemonde.fr, Bangui fait partie des« trois villes les plus à risque » sur le continent.

Les solutions préventives:

Du temps de l’ORSTOM, des stations de surveillance hydrométriques ont été installées sur tout le territoire centrafricain et le long de l’Oubangui, lit-on dans le Répertoire général des stations hydrométriques de la République Centrafricaine, malheureusement que la plupart n’est plus opérationnelle, sauf celle de Bangui qui « fonctionne et n’est plus fiable car la morphologie de l’Oubangui a changé », avait souligné le Dr Nzango Chanel Hydrologue-Géomaticien au sujet des inondations au sud de Bangui (RCA).

A propos, l’une des systèmes de prévention des dégâts au débordement de la rivière est « la réhabilitation des stations de surveillance qui existaient », avait proposé le Dr Nzango Chanel. Ces stations permettront de « recueillir le niveau de l’eau, le débit et fournir des bulletins hydrologiques qui vont permettre d’anticiper ces événements (crues) ».

A long terme, « la création d’un barrage-réservoir en amont de la ville de Bangui, notamment au secteur de Palambo », a proposé l’Hydrologue-Géomaticien. Cette ouvre est un outil « régulateur des débits extrêmes de l’Oubangui » et cela permet de protéger Bangui des crues. L’usage de données satellitaires n’est pas exclu.

A cela, ajoutons que l’urbanisation des villes centrafricaines avec des collecteurs et canaux d’évacuation sont d’une importance capitale. L’éducation et la sensibilisation à la résilience au changement climatique devra être accélérée.

Les enjeux de la station de Bangui 

Le poste de surveillance hydrométrique de Bangui est très utile pour la RCA, la RDC et Congo. « La station de Bangui joue le rôle de station d’alerte de crue pour les capitales en aval : Brazzaville et Kinshasa, comme pour toutes les localités riveraines des axes fluviaux concernés », a indiqué get.omp.eu. Prévenues, les autorités centrafricaines, et celles des deux Congo ont donc le temps de prendre des mesures et régir en vue de protéger leurs populations et leurs infrastructures riveraines.

Fleury Agou